Sculpteurs et céramistes

Claire et Charles Eissautier - Céramistes

Les Eissautier, céramistes

Figuier de barbarie

Figuier de barbarie

La sculpture

Leur proposition d’un couple de figuiers de Barbarie, assurant une dynamique verticale appuyée par sa joyeuse polychromie vient en résonance avec le théâtre de verdure et révèle par sa taille exagérée toute l’exubérance propre au Sud, offrant ainsi au regard une présence inhabituelle et une invitation au voyage.

 

 Deux figuiers de Barbarie :
Sculpture de haute température, en argile résistante au gel.
Hauteur environ 3,50m  

 

 

Quelques mots sur les céramistes :

Céramiste autodidacte, né en 1948, Charles Eissautier ouvre, avec Claire, un atelier de poterie dans le Cap Corse, berceau de sa famille maternelle en 1972.
En 1982, lorsqu’ils s’installent à St. Quentin la Poterie, dans le Gard, ce sont les premiers potiers à reprendre le flambeau d’une très longue tradition locale.
Charles obtient le titre de Maître artisan potier en 1989.
Jusqu’en 2004, ils dirigeront l’atelier Raison de Plus, spécialisé dans les arts de la table, les objets de décoration et la création de grands vases de jardins réalisés au tour à corde.
Ils créent www.ceramique.com en 1997, devenu depuis un élément majeur de l’information pour la céramique et le verre sur internet. Ils abritent la librairie spécialisée ImagineCeramic connue dans toute l’Europe. Parallèlement, Claire et Charles Eissautier poursuivent leur activité de céramistes : ils réalisent des constructions imaginaires et des maquettes d’architectures historiques.
Bientôt, leur passion pour les jardins les conduit à proposer aussi une collection de fruits géants. Pommes, poires, citrouilles, figues et poivrons naissent tout à tour, un par un, en pièces uniques, pour le plus grand plaisir des amateurs et des collectionneurs. Puis ce sont les années cactus !

Charles est délégué régional Ateliers d’Art de France pour le Languedoc-Roussillon de 2005 à 2008 et depuis 2006, membre de la maison des artistes.

 

 

Pour en savoir plus sur Claire et Charles Eissautier

Guy Honoré