Les travaux

Sophoras

Les aménagements

Restauration du parcours hydraulique juin 2018

 

De l’époque de Léonce Pascal, le Jardin des Oules a gardé les ruines d’un parcours hydraulique

comprenant rivière serpentine, bains d’oiseaux, bassins, grottes artificielles et cascades.

Après une année d’un travail méticuleux mêlant la science archéologique à l’art subtil du rocaillage, cet ensemble est à présent remis en service sous la direction de Frédéric Sichet, architecte paysagiste.

Ce chantier a offert quelques découvertes telles que la grotte qu’on ne soupçonnait pas sous l’amas illisible de terre et de pierres. Plus qu’un simple élément décoratif en façade, cette grande grotte offre la profondeur d’une pièce souterraine dans laquelle on peut se tenir à plusieurs et partager un voyage au centre de la terre.

Cette fabrique de jardin est desservie par des petits chemins étroits eux aussi redécouverts. Ils complètent les grandes allées d’un registre plus intime de circulations.

Par l’élément liquide, le jardin retrouve l’une de ses dimensions fondamentales assortie du bruit de l’eau décliné en plusieurs formes. À Saint Victor des Oules, la présence d’argiles dans le sous-sol a permis le captage des sources qui alimentent les bassins depuis les jardins hauts.

Bien qu’en partie détournée, ce sont elles qui continuent encore aujourd’hui d’alimenter la rivière artificielle.

Celle-ci entame son cours au niveau du bassin neuf. Elle poursuit son cheminement, d’abord paisible, en serpentant à flanc de coteau traversant le premier bassin d’eau. Puis l’eau s’accélère avant de chuter en rideau devant la grande grotte.

Là, par un petit chemin discret, le visiteur pourra venir s’installer à l’abri des regards, dans la fraîcheur d’une ambiance de mousses et de roches à la lueur des bougies disposées dans de petites niches.

Reprenant son chemin au fil de l’eau, vient ensuite la petite grotte et une cascatelle qui alimente un bassin final suffisamment grand pour accueillir des poissons colorés.

Le chantier à peine terminé va pouvoir laisser sa place à la nature qui doit ici reprendre ses droits et déposer sa patine sur cet ensemble hydraulique ressuscité. Les jeunes plantations de lierres, fougères et ronces ornementales doivent elles aussi prendre le temps de s’installer pour parachever un monde en réduction donnant la part belle à la célébration de la nature et des éléments.

 

 

 

 

 

 

Le théâtre de verdure

Le théâtre de verdure totalement restauré est maintenant opérationnel après son “année sabbatique” et va retrouver ses fonctions de lieu de musique et de théâtre.

Une allée constituée de 8 Magnolia Grandifola et de 8 Arbousiers, Arbustus Unido, d’environ 5-6 mètres entrecoupée de buissons de lauriers blancs vient d’être plantée devant le mur supérieur d’enceinte du jardin restauré par la mairie de Saint-Victor des Oules.