Historique

Le jardin a été créé à la fin du XIXème siècle par Léonce Pascal, le plus illustre des anciens propriétaires (1835-1923), maire de Saint-Victor des Oules puis d’Uzès, député du Gard et conseiller général du canton d’Uzès, sur une parcelle en terrasse autrefois plantée de mûriers au pied du château.

Ce jardin de 1,9 hectare, clos de murs et livré à lui-même depuis plus de 50 ans, était devenu une extraordinaire forêt vierge. « Ce jardin n’était plus un jardin, c’était une broussaille colossale, c’est à dire quelque chose qui est impénétrable comme une forêt, peuplé comme une ville, frissonnant comme un nid, sombre comme une cathédrale, odorant comme un bouquet, solitaire comme une tombe, vivant comme une foule »…. (Le jardin de la rue Plumet, Victor Hugo, Les Misérables, 1862).

C’est alors qu’en 2013 la famille Delvaux, amoureuse de la région, décida d’en faire l’acquisition, de le restaurer et de lui rendre vie, avec le secret espoir d’en faire un « Jardin remarquable » ouvert au public.

Emmanuel de Sauveboeuf, paysagiste, conçut l’architecture végétale du jardin, en dessina le plan et créa un labyrinthe planté d’oliviers pyramidaux.
Frederic Sichet, architecte-paysagiste, créa le théâtre de verdure.

Enfin désireux de mettre en valeur la relation intime et spécifique de Saint-Victor des Oules avec l’argile, le jardin est orné de 15 sculptures monumentales.
Ainsi ce jardin participe à l’offre touristique de l’Uzège en promouvant des artistes contemporains sculptant l’argile et en attirant des visiteurs dans l’un des plus beaux villages de la région.

 

Vue panoramique exceptionnelle sur le duché d’Uzés au premier plan et la chaîne des Cévennes au loin.

Le Jardin des Oules a été labellisé « Jardin Remarquable » en 2015.