Plantations et Botanique

060

L’aventure débuta donc par un gros travail de débroussaillage de l’ensemble du jardin dont certaines zones étaient devenues quasi impénétrables. Il fallut dégager les arbres, les élaguer, supprimer ceux qui étaient en mauvais état, organiser la collecte des eaux du village qui se déversaient de façon anarchique dans une grande partie de jardin.

Le débroussaillage du jardin a mis en évidence de beaux spécimens d’arbres tels de majestueux Platanes, Marronniers, Érables et Tilleuls, mais aussi d’autres essences plus rares comme un Calocérus, plusieurs Céphalotaxus, un grand Rhamnus et quelques Buis arborescents des Baléares….

Le paysagiste Emmanuel de Sauveboeuf, grâce á son goût pour la remise en valeur d’endroits oubliés par le temps et ses connaissances botaniques, a su alors retrouver le tracé d’origine et le renforcer par l’apport de nouvelles plantations aux thèmes variés, afin de donner au jardin un réel intérêt tout au long de l’année.

La sélection d’essences aux floraisons échelonnées (Paulownia Imperialis, Catalpa Bignonioides, Tulipier de Virginie, Magnolias, Hydrangeas, Céanothes, Viburnum….) et une attention toute particulière á celles aux parfums délicats (Chimonanthus, Praecox, Sarcococca, Lonicera Fragans, philadelphus, Osmanthus, Clérodendron….) a été privilégiée.

L’introduction de spécimens plus rares s’inspire de l’esprit de collection que l’on trouvait au XIXème siècle par l’apport de nombreuses espèces rapportées lors de voyages à travers le monde (Bambous, Araucaria Imbracata, Glycines de Chine et du Japon, Calycanthus, Sephora Secundiflora et Microphylla….)

Enfin, avant d’aborder l’hiver, tout un choix d’arbres et d’arbustes aux couleurs automnales flamboyantes allant de l’or en passant par les tons de rouges (Ginkgo Biloba, Érables, Chênes rouges d’Amerique, Liquidambar, Taxodium Distichum, Tupilier….) formeront un dernier tableau.